Les substrats - terreaux

Une gamme complète chez nos producteurs, leur terreau professionnel

Ou une gamme pour consommateurs

www.fertiligene.com


Vers le haut

Substrats - les tourbes

La tourbe (Bog, peat)

Impossible lorsque l’on parle de l’Irlande de ne pas évoquer une soirée au près d’un bon feu de tourbe, dégageant cette odeur si particulière. Impossible non plus de passer à coté de ces longs monticules dressés dans les peatlands ( tourbières ) situés pour la plupart, dans les comtés de l’ouest de l’île.

Les tourbières couvrent près de 16% de l’Irlande (20 000 km²) et seulement 3 pays la dépassent en terme de pourcentage : la Finlande, le Canada et l’Indonésie. Une tourbière varie de 45 cm à 13 mètres de profondeur, elle est constituée d’eau à 95% et à 5% de déchets végétaux : racines, compost, fleurs, graines etc…Les restes d’arbres sont de l’if, du chêne, du pin et du bouleau. Dans des pays humides tel que l’Irlande (250 jours de pluie par an), un sol détrempé favorise le développement de plantes hydrophiles (jonc, carex mousse…) et surtout la sphaigne ( la fameuse sphaigne ;-)) capable comme le dit la pub d’absorber d’énormes quantités de liquide). En absorbant l’eau, la sphaigne puise l’oxygène, les bactéries qui décomposent les végétaux morts ne peuvent vivrent. Les matières mortes ne se décomposent pas mais la sphaigne se développe par-dessus formant au fil du temps une couche de tourbe qui ne cesse de s'épaissir.

On peut distinguer en Irlande 3 types de tourbières :

Les marais sont des étendues abondantes en végétations, alimentées par des eaux souterraines riches en aliments, profondes d’environ 2 mètres . C’est souvent un avant stade de la formation d’une tourbière élevée.

Les tourbières élevées sont fréquentes dans les Midlands moyennement exposés aux précipitations tout au long de l’année. En moyenne, profondes de 7,5 mètres, elle peuvent atteindre 13 mètres et forment un dôme en surface.

Les tourbières couvrantes ( 2,6 mètres en moyenne) sont présentent surtout dans l’ouest du pays, exposées à une pluviométrie importante tout au long de l’année. Si elles sont peu profonde,s leur surface est, elle, plus vaste et forme une couverture au dessus d’un terrain très minéral.

Carte des tourbières

Faune et flore

Dans tous les cas, il s’agit de sol acide (3.8 à 6.5 de PH ) riche en macro fossile, pollens, et autres végétaux en décompositions. Les tourbières des Midlands ont 9000 ans et cachent une incroyable flore.

Pour les marais on peut trouver entre autre des roseaux communs et du carex de Scie.

Pour les tourbières élevées : De la sphaigne, du coton de marais et de la bruyère de Ling.

Tourbières couvrantes : Carex de cerfs communs, butterwort et tormentil.

 

 

 

 

 

Le butterwort :

(violette de Kerry) est une plante carnivore des Marais. Son nom scientifique nous renseigne sur la grandeur de ses fleurs.

Ses feuilles, couvertes d’enduit poisseux muni d’enzymes digestives, permettent de capturer les insectes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Choucas :

Son plumage est noir mais la nuque et les côtés du cou gris-clair. Il mesure environ 33cm et pèse entre 220g et 270g. C'est un passereau de la famille des corvidés(corbeau, corneille, pie). En vol, il a l'allure d'un pigeon.

Il habite dans les creux des arbres, les ruines, les falaises et les clochers. Il est sédentaire en Irlande.

Il est omnivore. Il recherche sa nourriture au sol: insectes et leurs larves, escargots, oeufs, jeunes passereaux, graines et détritus.

Il niche en colonies 10 à 100 couples parfois davantage .Fin avril début mai, il pond 4 à 6 oeufs de 35 mm, au vert clair légèrement tachetés de brun noirâtre. Il sont couvés pendant 18 à19 jours. Les jeunes, s'envolent à 30 ou 35 jours

L'exploitation de la tourbe

Les différentes étapes de l'exploitation de la tourbe:

1) Ouverture d'un banc de tourbe : la végétation de surface et les racines sont tranchées à l'aide d'une bêche. Une première bande de tourbe est ainsi dégagée.

2) Découpe de la tourbe : les mottes sont débitées, et disposées à la surface de la tourbière.

3) Etalement : les mottes gorgées d'eau sont étendues et espacées pour sécher au soleil et au vent.

4) Dressage : lorsqu'elles sont fermes, les mottes sont dressées afin d'accélérer la dessiccation

5) Empilement : les mottes séchées sont empilées et parfois recouvertes de paille, afin de passer l'hiver sur la tourbière.

Rôles de la tourbe

La tourbe est utilisé pour divers usages :

Energétique : Des centrales électriques aux particuliers, la tourbe est, et surtout a été, une source d’énergie non négligeable (4% de l’électricité national aujourd’hui). Mais les émissions de CO2 découlant de la calcination de ce combustible étant trop importantes et face au principe coûteux du pollueur/payeur (la tourbe étant lourdement taxée), l’Irlande tente une reconversion.

Agriculture : La tourbe horticole (1.3 million de m3 de tourbe récoltée) est moissonné après une période de séchage des « lingots » à l’air libre.

Autre : Pour les aquariophiles, la tourbe est un matériau utilisé fréquemment comme masse filtrante, mais également pour abaisser le pH. Comme le charbon actif, cette substance est placée dans le bloc de filtration en complément du matériau filtrant usuel. Le pouvoir acidifiant des acides humiques dégagés par la tourbe est toutefois limité. Elle ne peut agir qu'en complément d’ une série de mesures destinée à faire baisser durablement le pH de l'eau

Conservation : A leurs insu les tourbières jouent également le rôle de conservateur, véritable foyer archéologique. La qualité particulière du terrain permet de « ralentir l’exercice du temps » sur les tissus animaux…comme l’homme.

En effet, le PH et la pauvreté en oxygène sont tels que les bactéries à l’origine de la décomposition ne peuvent y survivre. A cela, rajoutez une température inférieure à 4° évitant la putréfaction et toutes les conditions sont réunies pour conserver un corps


Vers le haut

Substrat - La terre de bruyère

Les amis des plantes de terre de bruyère

Les rhododendrons, azalées, camélias et bruyères agrémentent déja votre massif de terre de bruyère, mais savez-vous que d'autres plantes ont des besoins similaires et que vous pouvez les planter dans votre massif pour compléter son feuillage ou ses couleurs.

Ci-après une liste non-exhaustive de plantes pouvant venir compléter votre massif :

  • Ancolie
  • Astilbe
  • Digitale
  • Fougère
  • Hosta
  • Lis
  • Lupin
  • Skimmia japonica
  • Viorne

C'est de la terre de bruyère

qu'il est question ici. Puisqu'on l'appelle ainsi, c'est que sa base doit être spéciale: elle doit être acide, ce qui est le cas dans très peu d'endroits en Bourgogne. Ce qui implique que le propriétaire doit lui-même créer ce terreau. Il faut que cela soit fait dans toutes les règles de l'art, car le rhododendron, souverain en terre de bruyère ne pardonne aucune erreur en la matière. Si la situation lui convient, il récompensera le propriétaire de la peine qu'il s'est donnée par une féerie de fleurs époustouflante.

Le rhododendron et l'azalée font le meilleur effet lorsqu'ils se trouvent placés devant un rideau de résineux vert foncé. En outre, les conifères protègent toute l'année les arbustes de l'excès de vent et du soleil trop ardent. D'autres ligneux préférant un sol acide, comme par exemple le skimmia, l'andromède et l'umbellularia s'avèrent aussi de bons partenaires. D'autre part, la plupart des plantes à feuillage persistant, les fougères et les plantes vivaces à feuillage ornemental peuvent être plantés en terre de bruyère.

Un sous-bois n'est pas seulement décoratif, il a aussi sa valeur pratique; il empêche l'assèchement excessif du sol et il étouffe toute mauvaise herbe à la racine

Terre dite de bruyère

Mélange de tourbe et de guano, la Terre dite de Bruyère répond aux exigences des plantes sensibles au calcaire (azalées, rhododendrons et autres éricacées).


Vers le haut

Substrat - Les amendements

LE COMPOST VÉGÉTAL

AMENDEMENT ORGANIQUE NF U 44-051

PROPRIÉTÉS

  • * Produit spécialement composé tant pour les amateurs que les professionnels pour la polyvalence de son utilisation;
  • * Lors de sa minéralisation le compost libère non seulement des éléments fertilisants (azote, phosphore, potassium) mais aussi des oligo-éléments (fer, zinc, cuivre, molybdène, manganèse).

Par l'action de ses substances nutritives il:

  • active la croissance des végétaux,
  • bonifie la récolte,
  • favorise la précocité,
  • stimule la floraison,
  • facilite la reprise des transplants,
  • diminue le choc du repiquage,
  • augmente la résistance aux maladies,
  • accroît la résistance à la sécheresse.

UTILISATION

  • Tous supports de culture avides de matières organiques,
  • Espaces verts, parterres urbains, massifs polyvalents,
  • Repiquage légumes et fleurs,
  • Gazons, terreautage automne

Vers le haut