Quel entretien sur une pompe à chaleur ?

Contrairement aux propriétaires de chaudières au gaz ou au mazout, les propriétaires de pompes à chaleur (pompes à chaleur) n’ont jamais été concernés par l’entretien annuel obligatoire. Cette anomalie vient de prendre fin avec la mise en œuvre du nouveau décret n° 2020-912 relatif à l’inspection et à la maintenance des chaudières, des systèmes de chauffage et des systèmes de climatisation.

A lire en complément : Irrigation goutte à goutte : un système pour économiser l'eau

Bref, si vous avez aujourd’hui un système de chauffage composé d’une chaudière, d’une pompe à chaleur ou d’un système de climatisation, vous êtes soumis à un entretien régulier par un spécialiste du chauffage/refroidissement professionnel tel que le RSC Visery à Compiègne ou le Batiin Montataire.

A lire aussi : Quel type de chauffage avec des radiateurs en fonte ?

Plombiers spécialistes du chauffage et du refroidissement dans l’Oise depuis de nombreuses années, nous intervenons dans vos travaux de plomberie et de réparation, de systèmes de chauffage, de climatisation et d’énergie renouvelable. Prenez rendez-vous dès maintenant pour votre Entretien d’embauche !

Contactez-nous ici pour une intervention autour de Compiègne, Noyons, Estrées-Saint-Denis, Rully, Thourotte, Ribécourt, etc.

OU

Contactez-nous ici pour toute intervention autour de Montataire, Creil, Senlis, Chantilly, Clermont, etc.

Un nouveau décret qui rend obligatoire la maintenance d’une pompe à chaleur

Cependant, avec sa sortie en plein été, il n’a pas fait beaucoup de bruit, mais le nouveau décret du 28 juillet 2020 est clair : le contrôle des pompes à chaleur et des systèmes de climatisation par un professionnel est désormais obligatoire tous les deux ans . Auparavant, seules les chaudières à gaz et les chaudières à mazout étaient concernées par l’entretien annuel obligatoire.

Quel que soit le moment où votre pompe à chaleur ou votre climatisation a été installé, il est impossible de se soustraire à cette obligation de maintenance. Une différence, cependant, est la date limite pour engager votre premier entretien avec le CCP. En fait, le gouvernement fixe un délai pour l’inspection initiale de votre système de chauffage, qui varie en fonction des performances du système. Voici la vue d’ensemble.

Pompes à chaleur avec des puissances comprises entre 4 et 70 kW

La maintenance des pompes à chaleur d’une puissance nominale comprise entre 4 kW et 70 kW fait désormais l’objet d’un entretien régulier. Vous devez passer cet entretien tous les 2 ans. Le décret stipule que toutes les maisons sont équipées d’un système thermodynamique (PAC air-air, PAC air/eau, etc.) doivent avoir effectué leur premier entretien au plus tard le 1er juillet 2022 au plus tard le 1er juillet 2020.

Pompes à chaleur de plus de 70 kW

Si vous êtes équipé d’une pompe à chaleur d’une puissance supérieure à 70 kW, la maintenance doit être effectuée au moins une fois tous les 5 ans. Les systèmes mis en service le 1er juillet 2020 doivent avoir fait l’objet d’une maintenance obligatoire par un entrepreneur en chauffage avant le 1er juillet 2025 .

Pompes à chaleur combinées à une ventilation VMC

Si vous avez un système de pompe à chaleur associé à une ventilation VMC , vous êtes également soumis à un entretien régulier. Ce dernier est fixé pour 5 ans.

Le chauffe-eau instantané thermodynamique n’a aucune obligation de maintenance

Bonne nouvelle ! Si vous êtes équipé d’un chauffe-eau thermodynamique : Vous n’êtes pas concerné par la réglementation.

Le décret stipule que les systèmes thermodynamiques destinés exclusivement à la production d’eau chaude sanitaire (ECS) pour un seul appartement ne sont actuellement pas concernés par l’obligation de les entretenir régulièrement.

En savoir plus : Quel chauffe-eau choisir

Propriétaire ou locataire : Qui est responsable de l’entretien de la pompe à chaleur ?

Tout comme l’entretien d’une chaudière, l’entretien de la pompe à chaleur (dont la puissance est inférieure à 70 kW) d’un appartement, d’un terrain, d’un bâtiment ou d’une partie de bâtiment est à la charge du résident, sauf indication contraire contraire au contrat de location.

Pour les systèmes de chauffage collectif et les pompes à chaleur de plus de 70 kW , l’entretien est la responsabilité du propriétaire ou du Syndicat des copropriétaires de l’immeuble.

Comment se passe le maintien d’une PAC ?

Lors de l’entretien de la pompe à chaleur ou du système de climatisation, une vérification complète du système est effectuée, y compris :

      • Un test d’étanchéité du circuit de réfrigération (sauf pour les appareils soumis au règlement (UE) n° 517/2014 du Parlement européen et du Conseil du 16 avril 2014 relatif aux gaz à effet de serre fluorés).
      • Un nettoyage du système de chauffage , si nécessaire.
      • L’adaptation de la pompe à chaleur , adaptée aux besoins de la maison (pour optimiser l’efficacité et donc les économies d’énergie).
      • Une évaluation du coefficients de puissance (COP) et EER (rapport d’efficacité énergétique, qui est le coefficient d’efficacité frigorifique) et, si les systèmes et les exigences n’ont pas changé depuis la dernière inspection, une évaluation du dimensionnement du générateur (boîtier> 70 kW).

Enfin, votre ingénieur en chauffage RSC Visery vous conseillera pour tirer le meilleur parti de votre système. Pour assurer une amélioration de l’ensemble du système de chauffage ou de refroidissement, le technicien de maintenance vous conseillera sur des appareils plus économes en énergie.

Nouvelles commandes pour l’entretien des chaudières et des pompes à chaleur

Outre le nouveau décret, les nouveaux décrets doivent être pris en compte :

  • Le nouveau décret du 24 juillet 2020 sur la révision régulière des systèmes thermodynamiques et Systèmes de ventilation combinés au chauffage, dont la puissance nominale utilisable est supérieure à 70 kW.

Ce décret entre en vigueur le 1er octobre 2020 et remplace celui du 15 décembre 2016 pour l’inspection régulière des systèmes de climatisation et des pompes à chaleur réversibles dont la capacité de refroidissement dépasse 12 kW.

  • Le nouveau décret du 24 juillet 2020 relatif à la maintenance thermodynamique des systèmes, dont la puissance nominale est comprise entre 4 kW et 70 kW.

Ce nouveau décret est entré en vigueur le 25 juillet 2020.

vous pourriez aussi aimer