Les ruches tronc We Do Bees : une approche écologique pour une apiculture durable et responsable

Les ruches troncs sont l’une des plus anciennes ruches employées avec les ruches en paille tressées. Il s’agit d’une ruche très naturelle et ruches écologiques , directement inspirée de la nature,un essaim d’abeilles s’installe dans une cavité d’arbre. Les anciens ne faisaient en réalité qu’imiter la nature. Consultez cet article pour plus de détails sur cette approche dite écologique.

Le principe de la ruche tronc We Do Bees

Pour comprendre le fondement d’une ruche tronc, on doit remonter à l’époque précédant l’avènement des ruches à cadre mobile au 19ᵉ siècle. À cette époque, les ruches étaient façonnées par des personnes utilisant des matériaux simples et facilement disponibles. Deux techniques principales sont mises en œuvre : 

A lire aussi : Comment réussir un voyage de découverte en France ?

  • les ruches en paille
  • les ruches troncs ou les ruches écologiques.

Origine de la ruche tronc

Le principe de la ruche tronc We Do Bees est simple et résulte certainement de l’observation des essaims trouvant refuge dans la cavité d’un arbre creux, d’un châtaignier plus précisément. Le concept a leur venir à l’esprit de ramasser un tronc d’arbre, de le creuser et de le peupler d’une colonie. Cela représente une approche écologique d’une apiculture durable et responsable.

Ruche-tronc : en quoi est-elle écologique ?

Absence de nettoyage des résidus

Dans les ruches troncs We Do Bees, les tiroirs facilitent le nettoyage des déchets qui tombent de la colonie tout au long de la saison, comme :

A lire également : Les nids de frelons : un problème en expansion

  • les pattes, 
  • la cire, 
  • les œufs, 
  • les plumes
  • les carcasses. 

Dans une ruche tronc naturelle, ces résidus s’entassent au fond de la cavité. Certains pourraient penser que cela nuit à la colonie. Or, ce n’est pas le cas, car ces déchets produisent une faune qui les mange et interagit avec la colonie. Surtout le pseudoscorpion, qui est l’ennemi naturel de varroa. Les acariens de leurs nids disparaissent parce que l’environnement n’est pas propice à leur développement et ils sont également tués en grand nombre par les acaricides employés pour lutter contre eux.

L’humidité et la température

Pendant les périodes sèches, l’intérieur de l’arbre peut absorber l’excès d’eau et le restituer à la colonie, rendant ainsi l’humidité plus uniforme à l’intérieur du tronc. À l’inverse, les ruches en bois aux parois minces n’ont pas cette capacité de régulation de l’humidité.

Ainsi, côté température, il en va de même. Les côtés d’une ruche mesurent jusqu’à 25 mm, mais parfois plus petits. Par rapport à un tronc d’une épaisseur d’au moins 10 centimètres, la protection contre les changements de température est plus efficace. Cela signifie aussi que la colonie dépense moins d’énergie pour réguler sa chaleur. Cela minimise le risque de perte de poussins dû au froid printanier extrême.

Trouver l’instinct et l’équilibre des abeilles

 Il faut donc changer la relation avec les abeilles pour respecter davantage leur vie intime et leur permettre de renouer avec leur vraie nature sauvage. Les enjeux sont élevés. Mieux armées, les abeilles pourront :

  • se réadapter
  • résister aux nombreuses attaques dont elles ont été victimes.

Mieux connaître leur vie et leur rythme

En conclusion, les ruches troncs We Do Bees permettent aux abeilles de retrouver leur instinct et leur équilibre naturel. De ce fait, l’apiculture fixe, sans cadres amovibles, vise le bien-être et la santé des abeilles. Pour bien pratiquer une apiculture durable et responsable, il est donc essentiel de connaître leur vie et leurs rythmes.

vous pourriez aussi aimer