Quel est le rôle du paysagiste dans la ville nouvelle ?

Longtemps cantonnés aux seuls jardins des particuliers et espaces extérieurs des entreprises, les paysagistes pourraient bien devenir des acteurs majeurs dans les nouvelles orientations de développement des villes. De fait, le paysage urbain semble bien voué à la transformation. Et heureusement, car si le cadre urbain a longtemps été marqué par le règne du béton et du bitume, symbole de, les choses bougent et la ville cherche aujourd’hui à donner enfin plus de place au végétal. Et les enjeux sont multiples : paysagers évidemment, écologiques, mais aussi sociétaux et donc économiques. En ce sens, quel pourrait être le rôle du paysage dans la ville verte de demain ?

ciel bleu, parc, les bois, écologie, ensoleillement, santé, ville, Guiyang, guizhou, vue du lac de montagne, vue montagne lac parc, nuage, cumulus, extérieur du bâtiment, ciel, architecture, structure construite, arbre, plante, nuage - ciel, bâtiment, la nature, paysage urbain, personne, paysage, journée, croissance, horizon urbain, extérieur d'immeuble de bureaux, gratte ciel, couleur verte, en plein air, 5K

A lire en complément : Quels sont les principes de la permaculture ?

Rappel des principales missions des paysagistes

Qui dit « ville verte » dit évidemment végétal. Et si de nombreuses villes sont encore trop largement bétonnées, il faut néanmoins concéder qu’il existe, même dans ces cités, des îlots de verdure régulièrement entretenus par des jardiniers urbains ou par les services techniques de la ville qui assurent plantation et arrosages. Comprendre les missions du paysagiste, dans leur ensemble, permet de comprendre pourquoi ces professionnels sont les meilleurs interlocuteurs pour penser la ville végétalisée de demain plutôt qu’aux services techniques.

Concevoir, aménager et entretenir des espaces paysagers, cohérents avec leur environnement

Si l’on parle d‘architectes paysagers urbains, c’est bien parce que ce métier n’est pas seulement celui de jardinier. Les missions recoupent en effet des connaissances et compétences diverses et multiples, qui incluent la connaissance des végétaux et des soins à leur apporter, des compétences techniques pour l’installation de constructions et d’aménagements paysagers ou encore de système d’arrosage et d’irrigation, mais aussi une réelle dimension créative pour penser des espaces verts esthétiques, agréables à vivre.
Le paysagiste doit ainsi penser l’ensemble de ces dimensions pour ses projets en milieu urbain. Il doit sélectionner des plantes qui résisteront aux contraintes de la ville (lumière, pollution…), qui faciliteront les soins et l’entretien à leur apporter, qui contribueront à embellir et valoriser la cité.

A voir aussi : Quand debuter la permaculture ?

Mais si de plus en plus de villes s’adjoignent les services d’architectes-paysagistes pour penser, mettre en œuvre et entretenir leurs espaces végétalisés, c’est que les enjeux sont réels.

Les espaces verts, facteurs d’attractivité des villes

Chaque année, divers médias publient le classement des « villes vertes » en France. En ce sens, l’Ouest est plutôt gâté puisqu’Angers et Nantes trustent régulièrement les deux premières places. Parmi les principaux critères, analyser pour définir ce classement, la densité d’espaces verts, les investissements qui leur sont dédiés ou encor les techniques d’entretien jouent fortement. Paysagistes angevins ou nantais bénéficient donc d’un terrain favorable pour y développer encore plus leur action.

Mais si ce classement prend un tel poids, c’est parce que le critère de « ville verte » est devenu un véritable critère d’attractivité des aires urbaines, synonyme de nature, de verdure et de bien vivre. Ainsi, si l’on parle avant toute végétalisation et transition écologiques des espaces urbains, l’enjeu est aussi pour les acteurs publics celui de l’image de marque de leur ville et l’attractivité de leur territoire. Les paysagistes urbains sont ainsi des acteurs clés de l’attractivité des villes au service desquelles ils travaillent.

La végétalisation des villes face au changement climatique

Si le sujet n’est pas nouveau, les récents épisodes climatiques et plus particulièrement les séquences caniculaires de l’été amènent à porter un nouveau regard sur les villes. Par manque de moyen, d’engagement ou par facilité, de nombreuses villes ont largement vu leurs arbres et autres végétaux céder à la place aux bitumes pour créer des places ou des places de parking « plus facile à entretenir » … Ainsi, le minéral a pris le pas en de nombreux lieux, avec des centres-ville et des rues dénués de toute végétation, dans lesquels il est difficile de trouver un coin d’ombre, où les revêtements accumulent la chaleur, et où, en raison de l’imperméabilisation des sols, l’eau peine à s’infiltrer. Autant de facteurs qui limitent les phénomènes d’évapotranspiration.

En raison des événements récents, la donne semble changer et la volonté de revégétaliser l’espace public semble amorcée. Mais les questions techniques relatives à l’entretien du parc végétal, et donc les questions humaines et financières qui en découlent ne sont pas pour autant oubliées. C’est justement face à ces contraintes que le paysagiste urbain a sa carte à jouer.

Grâce à son expertise et sa connaissance du monde végétal, ce professionnel pourra identifier les plantes qui sauront trouver leur place dans la ville, qui offriront une croissance rapide là où cela est nécessaire, ou au contraire une croissance lente en d’autres endroits. Il pourra implanter des plantes adaptées aux climats demandant plus ou moins d’eau. Réclamant un minimum d’entretien lorsque cela est problématique pour les villes.

Le paysagiste devient ainsi un acteur clé du paysage urbain, mais aussi de la réponse apportée au réchauffement climatique en redonnant sa place aux plantes dans l’espace urbain, en végétalisant les rues, les places, les façades, contribuant ainsi à réombrer et rafraîchir les villes en été.

Les paysagistes, acteurs de la transition écologique des villes

Parce qu’ils travaillent et évoluent avec les matériaux naturels par excellence, la terre, l’eau, l’air et le végétal, les architectes-paysagistes comptent parmi les principaux acteurs de la transition écologique des villes. Et là encore, leur rôle ne se limite pas seulement à assurer la plantation de végétaux pour leur seule beauté, ou leur entretien régulier. Leur approche, leurs choix, leurs méthodes de travaillent sont autant d’atouts à mettre en œuvre pour accompagne les démarches écoresponsables de la ville.

Dans cette optique, le paysagiste urbain veillera à planter uniquement des végétaux parfaitement adaptés au climat, aux températures et aux précipitations sur lieux d’implantation afin de réduire maximum les apports en eau complémentaires.
Toujours concernant la gestion de l’eau, il sera vecteur de la mise en place de dispositif de récupération d’eau de pluie utilisable pour l’arrosage. Il proposera des solutions de paillage naturel limitant les phénomènes d’évaporation. Il adoptera une politique d’arrosage et d’irrigation raisonnée.
Parce qu’au-delà de la beauté et du bien-être qu’ils apportent aux habitants de la cité, les végétaux sont aussi indispensables à la faune et notamment aux insectes, le paysagiste adoptera une posture responsable dans l’utilisation de pesticides, préférant des plantes offrant une résistance naturelle, associant les végétaux certains ayant naturellement la capacité de repousser les nuisibles. Il bannira ou réduira les pesticides chimiques, dangereux pour l’écosystème et pour les habitants de la ville, leur préférant des alternatives naturelles.

Le rôle du paysagiste dans la ville nouvelle devient de plus en plus important alors que nous entrons dans une ère de transition écologique. Alors que nos villes deviennent de plus en plus denses et tentaculaires, nous réalisons l’importance des espaces verts et de l’aménagement paysager pour créer un environnement vivable. L’aménagement paysager peut contribuer à atténuer le changement climatique, à offrir des espaces publics attrayants et à promouvoir les transitions écologiques.
On observe une tendance croissante à « verdir » les villes afin de les rendre plus durables et plus respectueuses de l’environnement. Cela implique l’intégration de plantes et de végétation dans le paysage urbain, ainsi que la conception de parcs et d’autres espaces ouverts. Les toits verts, les jardins de pluie et les arbres de rue sont autant d’exemples de la manière dont les municipalités s’efforcent de rendre leurs villes plus accueillantes pour les personnes et la nature.
Les avantages de l’aménagement paysager ne sont pas seulement environnementaux, mais aussi sociaux et économiques. Des espaces verts attrayants peuvent contribuer à améliorer la qualité de vie des habitants de la ville, tout en attirant les entreprises et les touristes. En outre, l’aménagement paysager peut créer des emplois pour les professionnels du design, les ingénieurs, les horticulteurs, etc., ce qui en fait un secteur important de l’économie.
Alors que notre monde devient de plus en plus urbanisé, le rôle du concepteur paysagiste continuera à être essentiel pour façonner nos villes pour les générations à venir

vous pourriez aussi aimer