Aide au fleurissement

Le fleurissement est devenu une méthode pour les communes de valoriser leur patrimoine, mais aussi un aménagement au coût limité par rapport à d’autres. Depuis plusieurs années il bénéficie d’un véritable engouement de la part du public, sans oublier les professionnels. Les concours organisés par le Conseil National des Villes et Villages Fleuris le démontrent avantageusement.

Jean François Trouvé, architecte-paysagiste dans le Bas-Rhin, assure une activité de formation au niveau national auprès des personnels communaux en charge du fleurissement et réalise des diagnostics qualité. Avec ce guide technique à leur usage, il transmet par écrit son expérience destinée à toutes les communes, indépendamment de leur taille ou de leur nombre de fleurs obtenues au concours des Villes et Villages Fleuris. Les propos sont également appropriés pour tout propriétaire ou gestionnaire de jardin ouvert au public afin de réaliser un embellissement d’un fleurissement jusqu’alors traditionnel et pas toujours en accord avec le monument attenant.

L’architecte-paysagiste dispense des conseils et des règles pour réussir son fleurissement et surtout son organisation en tenant compte bien évidemment de son harmonie. L’auteur aborde la dynamisation et la sensibilisation du personnel à l’effectif souvent réduit, la diminution des coûts et les nouveaux modes de culture.

Cet ouvrage préfacé par Jacques Postic, président jusqu’en 2007 de l’Association Française des Directeurs de Jardins et Espaces Verts Publics, revient d’abord sur la définition du fleurissement et sa typologie (saisonnier, permanent, ponctuel, territorial, parcours fleuris). Les massifs, parterres et plates-bandes sont différenciés et les contenants et supports tour à tour détaillés (jardinière, vasque, pot, bac, suspension, mur fleuri, rocaille, mosaïculture). Cette analyse du sujet prend en compte les formes et les couleurs (saturées, pastel, dégradées, associations binaires et tertiaires, règles d’associations), les substrats, la fertilisation, l’arrosage, la protection des sols, les traitements phytosanitaires, la gestion. Afin de réaliser des ambiances souhaitées, les plantes sont classées par catégories (grimpantes, rampantes, de bordure, de second plan, hautes, « phares » ou donnant de la légèreté). Le calendrier horticole est traité plus spécifiquement au travers de l’utilisation des bulbes, des rosiers, les fleurissements de printemps, d’été et d’automne. L’auteur s’attache ensuite à dresser les règles d’un fleurissement de qualité au fil de rappels sur les proportions, la plantation en nombre impair, les thèmes et rythmes. Il propose surtout une méthode depuis la conception jusqu’à l’entretien grâce à la mise en œuvre d'un « plan de fleurissement » en treize étapes depuis l’analyse du fleurissement précédant jusqu’à l’action sur l’environnement. Elle prend en compte la composition volumétrique, l’association de couleurs, les thèmes, les tendances, l’exécution sur le terrain…

Les propos précédemment développés sont ensuite illustrés au fil de 10 exemples de villes : Beaune (Côte d’Or), Bormes-les-Mimosas (Var), Cabourg (Calvados), Lardy (Essonne), Marmande (Lot-et-Garonne), Nérac (Lot-et-Garonne), Quimper (Finistère), Saintes (Charente-Maritime), Thonon-les-Bains (Haute-Savoie) sans oublier Marans (Charente-Maritime). Le responsable du service espaces verts et environnement de cette ville, Michel Gallais est d’ailleurs considéré aujourd’hui comme une figure de référence en matière de fleurissement et a retracé son expérience dans un livre signé avec son épouse, Geneviève, « Compositions florales au jardin », présenté également au sein de ce même site Internet.

Chacune de ces 10 villes est présentée au travers de son patrimoine, sa surface d’espaces verts et ses récompenses au concours des Villes et Villages Fleuris et la place accordée au fleurissement, sans oublier la gestion employée, le nombre de plantes, le budget consacré, l’effectif du personnel du service espaces verts, les animations, la sensibilisation auprès de la population. Il s’ensuit des exemples de massifs avec à chaque fois la liste des végétaux utilisés, constituant ainsi des sortes de patrons de massifs types. Ces massifs ont été réalisés le long des rues, dans des jardinières, des suspensions ou des jardins publics comme les jardins du Théâtre, des Remparts et du Prieuré* à Quimper (Finistère), le jardin de l'Hôtel de ville de Marans (Charente-Maritime), les parcs du Cigalou et Gonzalez à Bormes-les-Mimosas (Var) ou encore le parc municipal de Lardy (Essonne). D’autres sites réputés illustrent les propos de l’auteur au fil des pages comme le domaine de Versailles et de Trianon* (Yvelines), les parcs de l’Orangerie* et de la Citadelle à Strasbourg (Bas-Rhin) ou encore la Promenade plantée* (Paris). D’autres massifs ont été photographiés au sein de villes comme Besançon (Doubs), Cognac (Charente), Limoges (Haute-Vienne), Nancy (Meurthe-et-Moselle), Rochefort (Charente-Maritime)… Plus exubérants, les spectacles floraux sont aussi au rang de l’iconographie du livre à l’instar de la Fête des citrons à Menton (Alpes-Maritimes) ou du tapis floral du parvis de la gare de Metz (Moselle). Mais pour passer à la pratique, rien de tel que des schémas techniques sur la composition des massifs et d’autres dessins comme ceux proposés pour la réalisation d’un dossier de présentation ou encore les plans d’exécution.

En annexe, des tableaux de plantes utilisées en fleurissement estival classées par coloris de fleurs ou feuillage (blanc, jaune, rouge, orange, rose, pourpre, bleu et violet), parfum, emploi en mosaïculture ou bordures. Ces tableaux sont très précis et reprennent pour chaque plante considérée ses couleurs, sa hauteur, son exposition, son utilisation, sa famille et évidemment les distances des plantations recommandées dans un massif. Toujours en annexe, le concours des Villes et Villages Fleuris est expliqué, complété par quelques adresses de fournisseurs de mobilier urbain, de matériel d’arrosage, de fleurs et de logiciels informatique au service du fleurissement.

Le contenu de ce guide en fait un outil des plus pratiques pour les services espaces verts permettant la réalisation et surtout la gestion efficace de son fleurissement.

* Plus d’informations

Pour en savoir davantage sur les jardins cités dans cette notice, il suffit d’un simple clic sur les liens suivants :

Jardin du Prieuré

Domaine de Versailles et de Trianon

Parc de l’Orangerie

Promenade plantée



© Conservatoire des Jardins et Paysages / mars 2008