Les métiers

horticulteurs

Définition du métier

Les horticulteurs, pépiniéristes et paysagistes de l'Yonne, Nièvre, Côte d'Or vous proposent leur site sur le jardinage, grand public et professionnels

Le métier d'horticulteur

Le secteur de l'horticulture se caractérise par sa haute technicité (on compte 7 500 ha de serres en France, maraîchage compris), par sa constante évolution (face à la concurrence, les professionnels doivent en permanence s'adapter à la demande des clients, en s'efforçant de produire au moindre coût) et par l'embauche de personnels à tous niveaux de qualification.

Dans ce secteur de plus en plus structuré, la distinction entre les métiers de l'horticulture et du paysage est de rigueur.

LES EMPLOIS
> Ouvrier qualifié agricole, horticole
> Régisseur
> Chef de culture, d'irrigation
> Serriste
> Technicien
> Conseiller
> Ingénieur

Les écoles

Diplomes des écoles

  • Appentissage
  • CAP BEP
  • BTS
  • BAC PRO

les écoles:

école horticulture de ROVILLE AUX CHENES en LORRAINE

école horticulture de VARZY dans la NIEVRE

école horticulture de GRON dans l'YONNE

école horticulture de TOURNUS en SAONE ET LOIRE

école d'horticulture de WINTZENHEIM en ALSACE

EPLEFPA de Valdoie en Franche-Comté (Territoire de Belfort)

Pépiniéristes

Définition du métier

Le métier...

L’ouvrier pépiniériste produit et élève des végétaux d’extérieur, surtout des arbres et arbustes (fruitiers, forestiers, d’ornement). Il en assure le développement sur plusieurs années afin de les vendre. S’il est à son compte son activité de vendeur accapare une grande partie de son temps.

Le pépiniériste prélève des boutures en bois sec sur des souches d’arbre en automne, les protège et les cultive jusqu’au printemps. Il place certains de ces végétaux dans des serres, d’autres espèces sont mises en pots ou en conteneurs. Au printemps, il repique les boutures, les nourrit (engrais, irrigation) et les protège des aléas climatiques.
Sans relâche, il traque les parasites, taille, arrose, désherbe, protège les semis et traite les plantes contre les maladies. C’est également lui qui donne leur forme aux arbustes, les taille et les greffe. Autre aspect courant de son travail : la préparation des commandes (conditionnement, étiquetage, expédition) et la vente des végétaux.
Il est chargé alors de conseiller les clients, en fonction de leurs goûts et de leur indiquer les soins à donner aux plantes compte tenu des conditions climatiques. Toutes ces tâches exigent une intelligence pratique, une habileté manuelle, un sens de l’observation et, bien entendu, une passion pour les plantes : arbustes, plantes ornementales, fleurs.
Le pépiniériste travaille en plein air par tous les temps, dans des positions souvent inconfortables. Il peut aussi exercer dans des serres humides et chaudes pour la culture des plantes fragiles. À savoir : les produits manipulés sont fréquemment toxiques ou allergisants (herbicides, insecticides…). C’est un vrai métier de nature… avec ses contraintes.

Les écoles

les écoles:

école horticulture de ROVILLE AUX CHENES en LORRAINE

école horticulture de VARZY dans la NIEVRE

école horticulture de GRON dans l'YONNE

école horticulture de TOURNUS en SAONE ET LOIRE

école d'horticulture de WINTZENHEIM en ALSACE

EPLEFPA de Valdoie en Franche-Comté (Territoire de Belfort)

paysagistes

Définition du métier

Le métier de paysagiste

Description des tâches / conditions de travail

Qu'il travaille avec de grosses machines ou avec les outils aratoires les plus simples, le paysagiste se trouve toujours en plein air. Il a recours à des matériaux multiples : terre ou substrat de divers types et qualités, gravier, galets, pierres naturelles ou artificielles, bois sans oublier toutes les espèces de semences et de plantes sans lesquelles un jardin ne saurait exister.

Le paysagiste côtoie les clients les plus divers. Il traite avec des personnes privées, des fonctionnaires et des représentants de sociétés sportives ou de grandes régies immobilières. Ses activités varient évidemment au fil des saisons. Il s’agit vraiment d’un métier « vert » tenant compte des rythmes de la nature, un métier de l’environnement.
La vision du paysagiste doit également être portée dans le temps et exige de bonnes connaissances professionnelles. Un jardin aménagé aujourd'hui va se développer au cours des années à venir, exigeant un entretien approprié. Le paysagiste doit également veiller au fait que ses créations soient toujours appréciées de nombreuses années plus tard.

Les qualités nécessaires sont le goût du travail en plein air (conditions climatiques aléatoires), une bonne condition physique, une excellente connaissance du monde végétal, des connaissances mécaniques, un sens de l'initiative et de la minutie et du soin. Salarié ou à son compte le paysagiste travaille rarement seul.

Les écoles

école horticulture de ROVILLE AUX CHENES en LORRAINE

école horticulture de VARZY dans la NIEVRE

école horticulture de GRON dans l'YONNE

école horticulture de TOURNUS en SAONE ET LOIRE

école d'horticulture de WINTZENHEIM en ALSACE

EPLEFPA de Valdoie en Franche-Comté (Territoire de Belfort)

maraichers

Définition du métier

 

Le maraîcher réalise des opérations de culture des légumes et des plantes comestibles, en vue de leur commercialisation. Il exécute tout ou partie des tâches liées à la production, à la mise en place de certaines installations et à l'entretien du matériel et des locaux.


Le maraîcher cultive des légumes, des plantes aromatiques, médicinales ou ornementales, voire cosmétologiques. Il surveille leur croissance par l'apport des éléments nécessaires (eau, engrais, traitements phytosanitaires...). Il procède aussi à la récolte des produits. Il les prépare par triage, le calibrage et un conditionnement pour la vente.

Il s'occupe aussi de préparer et d'entretenir son matériel et ses installations. Enregistrer les données techniques se rapportant au suivi des cultures et des équipements relève de ses missions fondamentales.

Il doit aimer le travail de la terre, s'adonner au travail manuel et aimer travailler à l'extérieur. Bon technicien, il doit bien connaître la physiologie des végétaux cultivés, se montrer ouvert aux évolutions technologiques, avoir une capacité d'anticipation et d'adaptation et le sens de l'organisation et des relations humaines.

Il manie des produits parfois toxiques ou allergisants à l'instar des herbicides, insecticides ou fongicides. Pour cela, il doit savoir respecter les consignes d'usage et de sécurité. De même qu'il doit toujours se montrer disponible, car, il peut être amené à travailler le week-end et les jours fériés.

Par ailleurs, le maraîcher doit avoir en permanence le souci de la rentabilité de son exploitation. A cet égard, il a des compétences techniques de base qui vont de la préparation des supports de culture : sols, substrats divers (laine de roche, mélanges tourbeux, chanci...) jusqu'à la mise en place des cultures (semis, repiquage).

Enfin, c'est un professionnel qui maîtrise l'installation des abris (tunnels, filets, serres...), la multiplication des végétaux "in vitro" (clonage), par greffage, par semis, bouturage, marcottage ou la mise en forme des plantes par taille (ébarbage, boutonnage, pincement, tuteurage...). Responsable, il doit savoir encadrer une équipe ou procéder à l'organisation économique de son entreprise.

Le maraîcher exerce son activité en plein air ou sous abri (culture sous serre), le plus souvent en équipe. Il doit être de bonne condition physique compte tenu des conditions climatiques, parfois drastiques, de travail et des positions inconfortables (il faut être courbé ou agenouillé) auxquelles le soumet son activité. Il doit pouvoir supporter la chaleur et l'humidité des serres, se soumettre au rythme des saisons.

Les écoles

les écoles

 

CFA d'OBERNAI dans le BAS RHIN

EPLEFPA de Montmorot en Franche-Comté (Jura)

Vers le haut