Les plantes d'intérieur en vacances...

Chaque été c'est le même problème. Comment vos plantes vertes, amoureusement choyées tout le reste de l'année, vont-elles s'accomoder de votre absence plus ou moins prolongée des congés d'été ? Arrosage et lumière, il existe quelques points clefs et astuces qui vous permettront d'éviter le désastre...

L'éclairage...

En partant, comme tout le monde, vous fermez les volets. Problème : une obscurité complète qui se prolonge plus d'une semaine est fatale à de nombreuses plantes, car l'été n'est pas une période de repos végétatif, mais au contraire de pleine croissance.

Si votre maison ou votre appartement est doté d'un puits de jour ou d'un Vélux, placez tous les pots à proximité. Même éloignés, ils bénéficieront de la clarté.

Autre emplacement possible: la salle de bain ou le "petit coin", parfois munis d'une petite fenêtre sans volet : la fraîcheur habituelle de ces 2 pièces constituant de plus un atout. Evitez ici le piège de la baignoire remplie d'eau : les plantes ne supportent pas d'avoir les racines dans l'eau en permanence (c'est la raison pour laquelle on vous répète de vider les coupelles après arrosage !).

Enfin, si vous disposez d'une véranda ou d'un balcon, c'est un emplacement idéal. Attention cependant! Trop de soleil et vous retrouveriez vos protégées complètement grillées ! N'hésitez-pas à disposer des caches, canisses ou autres, et prévoyez une alimentation en eau.

L'arrosage.

Là encore, ce n'est pas comme l'hiver, où de nombreuses plantes tiennent 3 à 4 semaines sans arrosage s'il ne fait pas trop chaud.

En été, l'eau est indispensable. Paliatif le plus répandu : les bacs à réserve d'eau. Pas adaptés à toutes les cultures, ils autorisent en moyenne une absence d'arrosage pendant 3 semaines. Attention ! Pas question de rempoter in extremis l'une de vos plantes dans un tel bac à 2 jours du départ en vacances !

Par ailleurs, certaines espèces ne supportent pas ce type de bacs (leurs racines traversant la grille de protection, ce qui se traduit par un pourissement rapide). Il est alors possible de recourir à une simple bouteille d'eau minérale renversée, dont vous aurez préalablement percé le bouchon d'un petit trou, et que vous placerez au contact de la terre. Une alimentation en eau faible continue : économique et efficace, même si peu esthétique ! A noter que des supports sont vendus dans le commerce.

Notons également le système des mèches en coton, que vous trempez d'un côté dans une bassine pleine d'eau et piques de l'autre dans les pots à préserver. Par capilarité, l'eau ira humidifier la terre. Ce sytème est aujourd'hui vendu en option sur certains pots en plastique pour suspension : la mèche doit être alors placée avant rempotage de la plante.

Micro-irrigation

On trouve aujourd'hui dans le commerce des systèmes de goutte-à-goutte d'intérieur, déclinaison des systèmes de micro-arrosage pour balconnières ou jardins d'agrément.

Ces kits sont tout à fait simples d'emploi et performants. Dotés d'un programmateur autonome sur pile, d'une réserve d'eau en bac, ils vous permettent de partir l'esprit tranquille ! Mais bien sûr, la paix de l'âme a un prix...

Les plantes vertes - sortie au jardin

Sortie au jardin

Evidemment, si vous disposez d'un jardin, la meilleure solution est encore de sortir vos pots à l'extérieur. Vous réglez ainsi les problèmes d'éclairage, et si vous avez pris soin de choisir un coin d'ombre (c'est indispensable : le plein soleil ne serait pas supporté), l'humidité de l'air suffira généralement à maintenir vos pots en état.

N'hésitez-pas à sortir ainsi toutes vos plantes grasses, palmiers d'intérieur, ficus, agrumes, amaryllis, chlorophytum, hibiscus, amaryllis, papyrus, cyclamen... Ils vous en seront reconnaissants !